Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2006 6 02 /12 /décembre /2006 15:37

CROA de la nuit du 30 (22h45) au 31 août (00h50) 2006.

 

 

 

Aucune photo, seulement du visuel.

Il va sans nul doute vous paraître long, je vais tâcher de ne pas être soporifique… au cas où, voici un sommaire qui vous permet éventuellement de sauter les étapes qui ne vous intéresse pas.

 

 

A- Préparation

B- Mise en jambe avec M11 et M15

C- Programme Cygné !

D- comme Dentelles

E- T Lyrae

F- M57

G- M27

H- Le Triangle et Andromède

 

 

A- Préparation

19h30. Quelques nuages et un bon vent mais ces choses là se sentent… il va faire beau ce soir alors je sors le matos (dobson 318mm, table et cartes) dès 20h restant confiant. Je sors à 22h30 : bingo y fait beau, aucun nuage et le vent s’est évaporé.

Je pointe alors Altaïr pour vérifier l’alignement de mon chercheur 6x30 et les réjouissances peuvent commencer.

 

 

B- Mise en jambe avec M11 et M15

Je me suis prévu un léger programme d’observation mais le nuage de l’écu est tellement attirant que je me sens obligé d’y zieuter. Sa réputation n’est plus à faire : magnifico.

Je lève ensuite les yeux aux ciels en regardant Pégase et là un beau spot lumineux bien visible (en vision directe), c’est M15. Je n’ai alors aucun mal à le pointer au chercheur. Il est déjà magnifique à l’oculaire 25mm, mais il l’est encore plus au 9,5mm complètement résolu et prend tout le champ de l’oculaire.

 

 

C- Programme Cygné !

Je commence alors le léger programme que je me suis imposé dans le Cygne. J’ouvre mon Uranometria à la page 86 et m’en vais pointer M39 sans mal. Cet amas ouvert occupe tout le champ avec une bonne vingtaine d’étoiles de magnitude 7 pour les plus brillantes.

Je continue sur l’amas ouvert NGC7082 qui contient pas mal d’étoiles peu lumineuses… ah… un satellite passe à travers le champ.

Ensuite je cherche IC5146 Cocoon Nebula non sans mal puisque je tombe auparavant et un peu par hasard sur l’amas ouvert NGC7209 un peu à l’image de 7082 mais plus dense en étoiles. Cinq bonnes minutes après, je trouve la nébuleuse convoitée. Elle est plutôt lumineuse mais elle est aussi diffuse ce qui n’a pas faciliter son repérage. Ce qui me marque le plus dans cette nébuleuse, c’est surtout B168, la nébuleuse obscure qui l’entoure et bave sur la voie lactée telle une tâche d’encre ; effaçant ainsi toutes les étoiles de 10è ou 11è magnitude. Vraiment très saisissant.

Ensuite un peu trop optimiste, je tente vdB145 une autre petite nébuleuse de taille < 5’ située entre deux étoiles. Je pense avoir vu une légère nébulosité mais sans conviction. Des fois on croit observer quelque chose parce qu’on sait où c’est…

Je continue en p.85 de mon atlas pour atteindre NGC7000, la fameuse nébuleuse America que j’ai trouvé fantastique la semaine dernière aux jumelles. Le nuage est très dense à l’oculaire et le contraste est saisissant avec la nébuleuse obscure LDN935 (surtout à l’endroit où l’on situerait le golfe du Mexique…). Je jette ensuite un œil à l’insipide amas ouvert Cr428 pour poursuivre sur IC5068, moins dense que Ngc7000 mais bien visible. Je remonte alors légèrement et scrute la nébuleuse brillante et dense du Pélican IC5067. Le contraste avec LDN935 est moins visible ce qui m’empêche de voir sa forme caractéristique bien connue des astrophotographes.

D- comme Dentelles

 

 

Mon programme s’achève mais je n’allais pas quitter le Cygne sans aller caresser du regard les splendides dentelles…NGC6960 est superbe mais pas autant que NGC6992-6995 et IC1340 dans la continuité. Quel régal mes amis…

 

 

E- T Lyrae

Dans le Ciel&Espace d’août, j’ai lu un article sur cette étoile variable carbonée (type spectral C8) présentant la teinte rouge caractéristique. Sa magnitude varie lentement et irrégulièrement de 7,8 à 9,6. Elle se fait appeler le Rubis céleste. J’ouvre p.117 et me dis que c’est pas gagné pour la localiser. Je tente à l’arrache de la trouver, après tout un rubis ça se loupe pas… !!! Bingo. En effet, après vérification au chercheur, la position correspond. Elle porte bien son nom.

 

 

F- M57

Je n’allais pas sortir de la Lyre sans rendre visite à l’Annulaire… je ne suis pas parvenu à voir l’étoile centrale (magnitude 15 environ) que j’ai déjà pu observer pourtant avec ce télescope, tant pis. Le spectacle est quand même subjuguant.

 

 

G- M27

Je m’attarde sur cette fa(né)buleuse planétaire. Une splendide beauté bleutée à l’oculaire. Je grossis au max avec le 9,5mm et la Barlow x2, toute la structure est parfaitement visible. Et l’étoile de mag.13,5 responsable de ce spectacle est visible à tous les grossissements… mais quel bonheur encore une fois !

 

 

H- Le Triangle et Andromède

Pour finir la nuit (trop prématurément mais boulot lendemain), je pointe l’amas ouvert Ngc752 visible à l’œil nu sans problème. Cet amas ouvert est large, peu dense et les étoiles sont de même magnitude.

Je file ensuite sur M33 visible également à l’œil nu en vision décalée (par intermittence). C’est vraiment pas ma galaxie préférée, on ne voit pas grand chose tellement elle est diffuse, juste quelques pâles détails proches du noyau galactique.

Je décide alors de finir ce beau voyage étoilée non pas dans les bras de Morphée (c’est pour plus tard), mais dans les bras de M31, M32 et M110. Le bras sombre de M31 est parfaitement visible, l’amas Ngc206 aussi… un régal.

 

 

Il est maintenant temps de rejoindre Morphée, après cette belle nuit à 15°, sans vent, peu humide, et dans un ciel transparent et peu turbulent. Amis de la nuit, bonnes nuits !

 

 

JazzOn

Partager cet article

Repost 0
Published by JazzOn - dans CROA
commenter cet article

commentaires

goxe david 05/03/2011 19:47



Bonsoir, 


Merci Jason pour ce blog , j'etais la aussi .


J'ai trouvé ces trois jours de voyage tres eprouvant , surtout niveau sommeil.


Mais cette experience et cette eclipse sont un souvenir inoubliable.


 


ENCORE MERCI